Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 22.1 METRONOME (Lorànt DEUTSCH)

    Deutch.jpgEncore cette fois, je ne peux m'empêcher de vous recommander l'ouvrage que Lorànt Deutsch a publié en juin 2011 aux Editions Michel Lafon. "METRONOME", ce livre, que j'ai dévoré en quelques jours, n'est pas rangé dans ma bibliothèque : il m'accompagne journellement à travers l'histoire de Paris dans les aventures que l'auteur nous fait partager.

    Bien évidemment, c'est un extraordinaire cadeau de Noël pour tous les amoureux de la petite et de la grande Histoire et il est désormais disponible dans une réédition illustrée de 200 photographies et plans, édition intitulée "METRONOME Illustré", aussi chez Michel Lafon. Ces ouvrages sont disponibles sur ALAPAGE, notre site partenaire.

    J'y ai retrouvé une mention spéciale sur la "rue Chanoinesse" en page 100 du livre. Cette rue que j'évoque dans la Catégorie J Holroyd-Reece (voir 8.1) de ce blog à propos du N°12 de cette rue. Lorànt Deutsch nous apprend que, plus loin, aux N° 18 et 20, se trouvaient autrefois deux maisons, l'une occupée par un barbier, l'autre par un pâtissier...

    "Le barbier égorgeait des étudiants hébergés par les chanoines de Notre-Dame et revendait les corps au pâtissier qui en faisait des pâtés dont se régalaient les chanoines ! Les deux complices furent brulés vifs en 1387..."

    L'auteur nous révèle aussi que ces locaux sont aujourd'hui occupés par le garage des gardiens de la paix motocyclistes oû l'on peut voir aujourd'hui les restes du rempart gallo-romain du IVè siècle. Son nom est resté : la "pierre au boucher" aurait servi de cuisine au pâtissier.

    Vite, vite... Prenez le Métro avec Lorànt Deutsch. Vous ne serez pas déçus !