Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25.2 A. J. Le Duc : Normand mais aussi Parisien...

IMG_2026.JPGC'est le regard rivé sur la rue Pemagnie que Bertrand du Guesclin surveille la possible migration de "la Caravane" de Joep Van Lieshout. La rue Pemagnie relie la Place Saint Martin à la Place Saint Sauveur qui se situe à quelques centaines de mètres de là où réside le Louis XIV de Louis Petitot. Cette statue, réalisée par l'artiste en 1828 fût, au préalable installée sur la Place Royale à Caen (devenue Place de la République) puis rejoignit la Place Saint Sauveur en 1961. On nous dit que le projet de l'artiste Joep van Lieshout, intitulé La Caravane, mettra en lumière les comportements humains en période de conflit. Des silhouettes de près de 2 mètres expriment l’héroïsme, la peur, la rébellion, la survie, la fuite, la compassion, la lâcheté, la joie, ou encore la solitude. Nul doute que sur ce sujet, les deux oeuvres ont matière à échanger.

Llv2.jpg La statue de Louis XIV, actuellement absente pour restauration, devra à son retour "dialoguer" -dit-on- avec les nouveaux envahisseurs. On comprend mieux l'inquiétude dans le regard de Bertrand du Guesclin qui, craignant l'absence de dialogue, verrait bien "La Caravane" remonter jusqu'à lui...


Mais revenons à notre sculpteur bas-normand, Arthur Jacques Le Duc. Normand avant tout, on peut visiter un Musée dans sa ville natale de Torigni sur Vire. Mais on peut aller voir ses oeuvres dans de nombreuses villes. La Normandie est privilégiée : outre Caen, Cherbourg, Rouen, Bayeux et St Lo accueillent des oeuvres de l'artiste ; mais aussi Abbeville, Bordeaux, Versailles, Paris et Sens. On peut aussi se rendre à Sydney (Australie) où est exposée "la Reyna" représentant la jument et son poulain.

Au delà de son "Du Guesclin" de Caen, on retiendra le "Monument de Formigny" à Omaha Beach et le "Centaure et Bacchante" dans les jardins du Memorial de Caen à une époque où la Municipalité pensait à honorer les artistes locaux.

On ne peut terminer cette énumération sans mentionner "Le Connétable de Richemont" à Vannes, "La Reprise du Vainqueur" à Cannes et les parisiens qui visitent les Jardins du Luxembourg ne peuvent ignorer "La Horde des Cerfs"...

Son attachement à la région bas-normande fût vif : d'abord proche de Leonor Havin, maire de Torigni et directeur pamplétaire du journal "Le Siècle", il est aussi Maire d'Asnières en Bessin de 1893 à 1918 et Conseiller Général du canton d'Isigny sur Mer de 1904 à 1918, date de son décès.

Quand je qualifie Arthur Jacques Le Duc de parisien, c'est en rapport avec les nombreuses fréquentations artistiques qu'il eut à Paris en cette fin de siècle. C'est l'une d'entre elles qui m'a conduit à évoquer cet homme grâce aux rencontres avec deux de ses oeuvres jusque là non identifiées (et peut-être trois...). Mais je vous en réserve la surprise pour une prochaine note.

(à suivre...)

Les commentaires sont fermés.