Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25.3 Arthur Jacques Le Duc et les Daudet

Buste Daudet2.JPGCe sont mes recherches sur les Daudet qui m'ont mené sur la voie d'Arthur Jacques Le Duc. Elles m'ont révélé l'existence de deux sculptures réalisées en terre cuite probablement dans les années 1882 à 1884. Sur les deux oeuvres, il m'a été possible d'autentifier la signature d'Arthur Jacques Le Duc, montrant ainsi un proche rapport de leur auteur avec la famille Daudet dans ces années là.

La première est un buste d'Alphonse Daudet: d'une dimension voisine de 30 cm, il représente l'auteur au sommet de sa carrière littéraire. La qualité du travail de Le Duc confère à cette oeuvre, outre sa valeur artistique, une valeur documentaire certaine sur l'apparence d'Alphonse Daudet à cette période. Offert aux Daudet, ce buste resta la propriété de Julia, l'épouse d'Alphonse, qui le conserva près d'elle jusqu'à sa mort en 1841. Mais, comme on le verra plus loin, ce buste devait me réserver une autre énigme.

Zeze3.jpgLa deuxième sculpture est un médaillon. Réalisé lui aussi dans la même matière (terre-cuite), il représente Lucien Daudet enfant. Né en 1879, 11 ans après Léon, ce deuxième fils des Daudet, fût surnommé "Tardiveau" pour son arrivée tardive. C'est probablement une oeuvre contemporaine au buste et ce portrait en médaillon de l'enfant date probablement lui-aussi de 1882 à 1884. Outre sa signature apparante, Arthur Jacques Le Duc y fait apparaitre l'autre surnom attribué par ses parents à Lucien : "Zézé" ainsi que la mention "A mon petit Ami". Curieuse analogie : C'est la même expression qu'utilisera, bien plus tard, Marcel Proust dans ses nombreuses correspondances avec Lucien Daudet dont la relation avec Proust est restée célèbre autant qu'elle fût intensément passionnelle. Ce médaillon révèle, par sa tonalité, encore une fois la proximité de A. J. Le Duc avec les Daudet. La finesse du travail et la sensibilité du sculpteur font le reste.

J'ai communiqué ces images, avec l'accord du propriétaire des oeuvres, au Musée de l'artiste à Torigni sur Vire. Mais pour le moment, il ne m'a pas été possible d'obtenir plus amples informations sur leurs relations. Puisse cette note me permettre les contacts pour approfondir cette recherche.


(... à suivre)

Les commentaires sont fermés.