Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

canches

  • 11.9 Balzac et Rodin : L'improbable rencontre

    L'histoire du Balzac de Rodin n'est pas terminée aujourd'hui. La statue qui est aujoud'hui érigée à Vavin, à l'angle du Boulevard Raspail, n'était pas conçue par l'artiste pour être présentée en ce lieu. La commande originale faite à Rodin par la SGDL prévoyait, en 1891, son érection au milieu de la place du Palais-Royal. Ses dimensions ont longuement été étudiées par Rodin lui-même pour qu'elle puisse s'inscrire dans les perpectives de la prestigieuse place. Au lieu de celà, les arbres qui ont grandi à Vavin ont étouffé le "Bronze n°1"...

    maison-balzac.jpgAujourd'hui, j'ai eu la surprise de découvrir l'existence de l'Association Rodin chez Balzac qui milite pour le déplacement de la statue vers un emplacement plus digne d'elle : LA MAISON DE BALZAC. Plus encore : le projet d'un film sur la statue est sur le point d'aboutir. Le film qui devrait sortir au premier trimestre de 2010 s'appellera "L'improbable rencontre". Il racontera, mieux que je n'ai pu le faire ici, l'histoire de la statue. Ma rencontre avec Laurent Canches, co-scénariste et réalisateur du film, n'a fait que me renforcer dans ma conviction : il faut apporter son aide à  ces projets. Vous trouverez, ci-après, extraits du site de l'association Rodin chez Balzac (ci-contre), les détails du film. Mais, dès à présent, si vous souhaitez souscrire pour un minimum de 10 euros pour aider ces projets vous pouvez le faire en vous recommandant d'Histoires d'Histoire et en adressant votre chèque à :

    Association Rodin chez Balzac - 51 Boulevard de la Chapelle - 75010 PARIS

    Ne pas oublier de joindre vos nom, prénom, adresse, email, fonction.

    Pour vous remercier de votre souscription dont le souvenir sera répertorié à la MAISON DE BALZAC, vous serez invité à l'Avant-Première du film et vous en recevrez le DVD.

    Le film

    L’improbable rencontre raconte l’histoire passée et présente d’une statue, le Balzac de Rodin.

    Fiche artistique :

    Le film est incarné par la comédienne NINON BRETECHER

    La voix de Rodin sera dite par le comédien JACQUES BONNAFFE

    La voix de Balzac sera dite par le comédien MARC BARBE

    La musique est composée par JEAN-CHRISTOPHE DESNOUX

    Les costumes de Ninon sont de JUDITH HUSCH

    Images : JEAN-MARC FABRE

    Production : DENIS KRALJ et JEAN-MARC FABRE

    Scénario écrit avec MICHEL ELLENBERGER

    Scénario, Montage et Réalisation : LAURENT CANCHES

     

    Tous les TOURNAGES en FRANCE sont terminés

    balzacrodin.jpgLes images des bronzes de Hakone (JAPON); Melbourne (AUSTRALIE); Paris FRANCE),Anvers (BELGIQUE), Eindhoven (HOLLANDE) New York, Los Angeles (photo ci-contre) , Pasadena (ETATS-UNIS) Prague (TCHEQUIE), et celui de la COLLECTION PRIVEE sont aussi tournées….

    Reste à tourner et à trouver des images des derniers bronzes, dont ceux de Caracas. En cours de réalisation.
    En attente, celui de WASHINGTON…

    RESUME

    Le film se déroule sur les lieux mêmes de cette histoire et montre aussi le rayonnement international de cette œuvre hors du commun (Caracas, Japon, Etats-Unis, Australie, Paris, …).

    Une jeune Française découvre deux bronzes de cette statue à Caracas et au Japon. Elle est étonnée d’apprendre que Rodin a refusé jusqu’à sa mort de livrer sa statue (tirage en bronze), après le scandale provoqué par sa première présentation publique à Paris (1898).

    Émue, curieuse, la jeune femme part dans une véritable enquête sur les traces de cette histoire mouvementée, véritable feuilleton à rebondissements. En fait, tout commence avec la mort de Balzac (1850), qui lance un défi à tous les sculpteurs à venir.

    Après deux tentatives qui ont échoué pour faire une statue de Balzac, c’est alors comme si Balzac (qui n’a jamais rencontré Rodin) poursuivait, le sculpteur comme une mauvaise pensée pendant ses sept années de travail obsessionnel.

    Nous entendons le dialogue imaginaire entre ces deux grands artistes français sur les lieux mêmes où la jeune femme mène l’enquête et où Rodin a « traqué » Balzac.

    Le film donne ainsi un portrait de Rodin au travail et il révèle aussi un portrait contrasté de Balzac.

    Et après avoir découvert tous les obstacles opposés à Rodin et les scandales suscités par cette statue, la jeune femme nous conte l’étrange épilogue des treize bronzes du Balzac dont seulement douze sont visibles. Un épisode digne de l’auteur de la Comédie Humaine, qui écrivit L’Histoire des Treize … (Fin de citation du site).

    Rodin disait - et Laurent Canches termine son film avec cette phrase de Rodin sur son Balzac, texte dit par Ninon Bretecher :

    "Qu'importe, le Balzac se fraiera par force ou par persuasion une voie vers les esprits"

    Votre aide permettra, peut-être, à concrêtiser la prédiction de Rodin.