Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

coca cola

  • 4.2 Zola et le Vin Mariani

    Numériser0001.jpgEt si je vous demandais de trouver un point commun entre Emile Zola, la Corse et le Coca Cola ? ...Vous seriez probablement dans l'embarras. Et pourtant, il y en a un. Et un gros...

    Le document ci-contre est une publicité. Et oui, Emile Zola a aussi cédé à la tentation de faire de la publicité ; de la promotion - dirait-on aujourd'hui. Nous sommes en 1895. L'inventeur du Vin Mariani, Angelo Mariani, qui avait le sens de la pub, édite un album qui réunit, sur le Vin Mariani, les avis des plus grandes célébrités du moment. Emile Zola, qui vient de publier "Le Docteur Pascal", deux ans plus tôt, semble tout à fait désigné pour apporter son soutien. Il reçoit, rue de Bruxelles, douze bouteilles de cet élixir. C'est un vin tonique, très à la mode qui - le savait-on ? - contenait 6 à 7 mg de cocaîne. Ces boissons, sortes de drogues légales, faisaient fureur à cette époque. Emile, l'hypochondriaque et Alexandrine, la toujours "patraque" sont des cibles parfaites d'autant plus que Mariani y a joint quatre bouteilles de whisky. En contrepartie, Emile Zola doit renvoyer à Mariani une attestation autographe pour insertion dans l'album. Celà tombe bien, un petit coup de pub pour une réédition du "Docteur Pascal" n'est pas malvenue. Mais Zola ne supporte pas trop le breuvage :

    "Décidément toutes ces préparations pharmaceutiques où il entre de l'alcool ne me valent rien."

    C'est Henri Mitterand ("Zola" Tome 3, Fayard, 2002) qui rapporte la scène d'un Zola qui ironise quelque peu en répondant à Mariani :

    "J'ai à vous adresser mille remerciements, cher monsieur Mariani, pour ce vin de jeunesse qui fait de la vie, conserve la force à ceux qui la dépensent et la rend à ceux qui ne l'on plus."

    A réveiller les morts... quoi.

    Mariani2.jpgAngelo Mariani était originaire de Pero-Casevecchie, un petit village de cette région magique qu'est la Castagniccia au sud-ouest de Bastia. Préparateur en pharmacie, c'est en 1863 qu'il eut l'idée d'inventer cette boisson tonique à partir de vin de Bordeaux et d'extraits de feuilles de coca et vendue sous le nom de Vin Mariani. Ce fût un énorme succès commercial soutenu par toutes les célébrités du moment. Même le Pape Léon XIII lui décerna une médaille officielle. Cette vente fut autorisée jusqu'en 1910. Mais cette boisson allait laisser une descendance qui allait envahir le monde ...

     

  • 4.1 Vin Mariani, la Corse et le Coca Cola

    mariani.jpgEffets immédiats contre la grippe, les maux d'estomac, l'anémie, la dépression et les faiblesses sexuelles.

    Avec ces indications, le Vin Mariani ne pouvait que mesurer son succès. Angelo Mariani, le chimiste, fera preuve de fantastiques qualités commerciales. Une sorte de Bill Gates corse. Ce fût un album de 14 volumes comprenant des témoignages des grands du siècle qui, gratuitement d'ailleurs, vantaient les mérites de la boisson. Des produits dérivés - déjà - virent le jour : élixir, infusion, pâte tonique et pectorale.

    Mais rendons à la Corse ce qui revient à la Corse. Ces informations, ces images, je les ai trouvées sur le site : Cliquez ICI

     

    Mariani1.jpgIl vous apprendra que le vin Mariani et ses dérivés furent imités à l'insu de Angelo Mariani, dépassé par son succès qui traversa l'atlantique. C'est John Smith Pemberton , pharmacien à Atlanta , qui le désigna comme le "French wine Coca". La prohibition interdit l'alcool et Pemberton remplaça le vin par un soda composé de jus de citron et de boisson gazeuse. Ce site vous apprendra aussi que c'est le comptable de la pharmacie qui trouva le nom de "Coca-Cola" ...

    L'invention du Coca-Cola , semble-t-il, ne doit donc pas être attribuée au pharmacien d'Atlanta mais plutôt à un génial chimiste corse !