Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

débarquement

  • 20.5 Robert C. Krieg : Au combat ...

     

    Robert Krieg 5.jpg

    Robert C. Krieg servait donc dans la Division Thunderbolt (83e Division) au 329e Régiment d'Infanterie, probablement dans le 2ème Bataillon (à confirmer). Il débuta son entrainement au Camp Atterbury à Colombus dans l'Indiana puis fût déplacé plus tard à Springfield dans le Tennessee et enfin au Camp Breckenridge dans le Kentucky où sa famille descendit pour le voir. Il quitta le Kentucky pour l'Europe au début 44 avec le grade de Sergent-Chef (Staff Sergeant)

    La 83e Division d'Infanterie arriva en Angleterre le 16 Avril 1944. Après une période d'entrainement au Pays de Galles, la Division débarqua à Omaha Beach le 18 Juin 1944 et fût impliquée, dès le 27 Juin, au sud de Carentan dans d'âpres combats contre les  allemands livrés sur un terrain quadrillé de haies touffues et de chasses (sentiers) limitées par les ronces et les arbustes qui encadraient alors des champs de pommiers de petites dimensions.

    Le 4 juillet 1944, la 83e Division fût engagée dans la première grande offensive qui fût appelée selon les informations transmises par Dan Krieg, "Island Battle". Ce terme reste à confirmer car je ne l'ai pas retrouvé, ni dans les documents, ni auprès des témoins locaux comme on le verra plus tard. Il est possible qu'une confusion ait été faite entre le mot "Ile" et "Isthme" qui matérialise le goulet qui sépare les zones marécageuses où se déroula la bataille, plus souvent évoquée comme "Bataille de l'Isthme". Ce 4 Juillet 1944 fùt très meutrier et on dénombra plus de 300 morts pour la seule 83e Division où, malheureusement, Robert fût tué près de Méautis. L'offensive dura 3 semaines : après la mort de Robert, il continuèrent avec la prise de Sainteny le 9 juillet et jusqu'au 27 juillet ou cette bataille s'acheva avec la prise de Périers. La libération de Méautis permit aux américains d'installer le 50e Groupe de Chasse dans un aéroport de fortune à proximité et qui constitua d'août à septembre une des premières têtes de pont.

    J'ai voulu en savoir plus. La Mairie de Méautis m'a orienté vers Léon Lehay qui est âgé aujourd'hui de 80 ans. Il avait 14 ans lors des évènements et habitait Méautis. Comme beaucoup de civils, il a été évacué en Bretagne au lendemain du 6 juin, mais il est revenu sur les lieux du combat le 15 août 1944. Ses yeux et ses oreilles sont toujours là pour témoigner...

    J'ai rencontré Léon. Il m'a emmené dans sa vieille voiture qu'il réserve à la chasse qu'il pratique toujours ainsi qu'à l'entretien de son jardin potager... le même qu'en 1944. Pendant trois heures nous avons marché sur les traces de la 83e Division d'Infanterie. J'ai vu et j'ai écouté un homme dont la mémoire est riche de faits et d'anecdotes dont il a été témoin ou qu'il a recueilli auprès des habitants de Méautis, ce petit bourg qui perdit 26 civils lors des évènements.

    En mémoire de Robert, nous avons pu nous rendre sur les lieux-mêmes oû était engagé le 329e Régiment... sur ce sol, aujourd'hui encore, avec l'aide de Léon, j'y ai trouvé des éclats d'obus allemands...

    Dans une prochaine note, je relaterai tout ce que la mémoire de Léon Lehay m'a délivré. Qu'il en soit ici vivement remercié...

    (à suivre)