Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

denise

  • 7.1 Zola, Daudet, Lockroy et la Légion d'Honneur

    Croix.jpgJ'ai retrouvé dans la correspondance d'Emile Zola un autre contact entre l'écrivain et Edouard Lockroy, ce petit-fils de Marc Antoine Jullien de Paris. Nous sommes le 24 décembre 1886 et Zola adresse un courrier à Lockroy alors Ministre du Commerce et de l'Industrie du gouvernement de René Goblet. Il écrit :

    "Je tiens à vous dire combien j'ai été touché d'apprendre que, sans me prévenir, vous aviez demandé pour moi, au ministre de l'Instruction publique, la croix de la Légion d'Honneur. Je vois là une marque d'amitié personnelle et de grande sympathie littéraire, dont je suis très fier. Mais que voulez-vous ? Je ne suis plus d'âge à souhaiter des récompenses. Me voici déjà dans les vétérans, et ce que j'aurais accepté au lendemain de L'Assommoir, me semble inutile après Germinal. Il faut garder ça pour les jeunes écrivains qui ont besoin d'être encouragés. Ce que je n'oublierai pas, cher monsieur Lockroy, c'est votre pensée de m'être agréable, et veuillez croire que je vous en garde une gratitude infinie."

    Deux jours plus tard, dans un courrier adressé à Alphonse Daudet, Zola félicite l'écrivain pour sa prochaine croix d'officier dont on attend la confirmation officielle.

    L'intervention d' Edouard Lockroy ne sera pas sans lendemain. Emile Zola sera décoré de la Légion d'Honneur le 14 juillet 1888. Ce "vétéran", comme il s'en qualifiait lui-même, n'en est plus un dans sa tête au moment même où il s'engage dans une grande aventure sentimentale avec Jeanne Rozerot "qui lui a rendu ses trente ans" et qui lui donnera une fille, Denise, l'année suivante.

  • 10.1 Adresse de Denise Rozerot à Berck-Plage

    Villa Drapier 2 rue des Bains - Berck-Plage - Pas de Calais

    Villdune.jpgVoici l'adresse, portée sur la carte, et rédigée par Marguerite Charpentier. J'ai bien recherché la Rue des Bains à Berck-Plage. Sans succès. Par l'intermédiaire de Jean-Sébastien Macke, un grand spécialiste de Zola, j'ai pu entrer en contact avec Guy Crépin, historien de Berck, à qui j'ai communiqué l'adresse.

    Guy Crépin a fait quelques recherches et fort aimablement, m'a fait la réponse suivante :

    "La Rue des Bains est maintenant la Rue de la Divison Leclerc. Le "2" n'existe plus. A la jonction de la rue des Bains et de l'Esplanade, il y avait un hôtel dont la propriétaire s'appelait Madame Drapier. En 1907, tout le secteur a été ravagé par un incendie. L'Hôtel de Londres a été complètement détruit. Je pense que le "2" de la Rue des Bains devait être une annexe ; l'article relatant l'incendie n'en parle pas. Sur l'emplacement a été reconstruit un bâtiment qui avait deux entrées, une sur l'Esplanade, une sur la Rue des Bains au N°2. Ce bâtiment à été détruit à son tour par un bombardement de 1944."

    Monsieur Crespin ajoute que l'on peut encore retrouver des cartes postales montrant l'Hôtel de Londres de face.

    LA VILLA DANS LES DUNES

    Villdune2.jpg

    Denise, devenue Leblond-Zola, n'oubliera pas Berck-Plage. Elle écrivit sous le pseudonyme de Denise Aubert (en hommage à sa grand-mère Emilie Aubert, mère d'Emile Zola) plusieurs livre de la Bibliothèque Rose Illustrée chez Hachette. On retiendra "La Villa dans les Dunes" dont l'action se situe à Berck-Plage et où elle met en scène sa vision d'enfance : Lucien, 12 ans, un petit parisien pauvre dont le père hérite d'un commerce à Berck-Plage et qui y rencontre Robert venu accompagner sa soeur Andrée qui soigne une coxalgie paralysante. L'ambiance de Berck-Plage en 1904 y est donc fort bien reconstituée.

     

  • 10.2 CPA de Rocamadour de Marguerite Charpentier.

    CPArecto.jpgNous sommes le 12 ou 13 septembre 1903 ; la date n'est pas très lisible sur les cachets. Marguerite Charpentier, l'épouse de Georges Charpentier (éditeur et amis  intimes du couple Zola), est de passage à Rocamadour. Elle a une pensée affectueuse pour Denise (14 ans), la fille d'Emile Zola et de Jeanne Rozerot. Bien sûr, en ce temps-là, elle porte encore le nom de sa mère avec qui elle se trouve à Berck-Plage. Elle y accompagne, avec sa mère, le petit Jacques, le jeune frère de 12 ans qui y soigne une grave tuberculose osseuse.

    Nous sommes à quelques jours du premier anniversaire de la mort du père, Emile Zola, décédé tragiquement dans la nuit du 28 au 29 septembre 1902. Pas de référence à cette mort, juste quelques mots tout simples chargés de pudeur :

    "Bons souvenirs" - M. Charpentier

     CPAverso.jpgPlusieurs questions se posent sur cette carte et je vous y invite à apporter les réponses. Hormis le fait que je n'ai pas trouvé les raisons de la présence de Marguerite Charpentier à Rocamadour, on peut se demander pourquoi Marguerite s'adresse exclusivement à Denise ? Pas un mot pour Jacques, malade, ni pour Jeanne Rozerot sa mère. Nous savons que les relations des Charpentier ne sont pas au plus beau avec Alexandrine Zola, l'épouse d'Emile. Depuis les relations tumultueuses et la brouille quand Marguerite apprit à Alexandrine le 6 octobre 1898 que son mari, Georges, s'apprêtait à rendre visite à Emile en exil à Londres. Cette annonce produisit entre les deux femmes une vive querelle et Alexandrine chassa Marguerite de chez elle. En fait, elle reprochait à Marguerite et à Georges Charpentier d'avoir à son insu, cautionné la liaison d'Emile avec Jeanne Rozerot. Cette brouille durera assez longtemps pour laisser des traces, à peine dissipées, à la mort de Zola. Cette carte est adressée au moment où Alexandrine Zola tente de construire ses liens avec Jeanne Rozerot et les enfants qu'elle va prendre sous son aile et que les deux femmes appelleront : "nos enfants" . Ceci pourrait expliquer la réserve prudente de Marguerite qui ne souhaite plus froisser Alexandrine mais n'explique pas totalement que Marguerite Charpentier fasse de Denise son unique destinataire. Qu'on me l'explique sera un apport utile à cette note