Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lanoux

  • 19.1 Luigi Toffoli et Mme Monnerville

    imagetoffoli.jpgUne fois n'est pas coutume mais Hd'H va quitter le XIXe siècle pour un voyage dans le XXe siècle. Je ne suis pas un grand spécialiste de Luigi Toffoli mais, comme chacun de nous, j'ai été sensible aux oeuvres de l'artiste et à son extraordinaire aisance pour faire transparaître les couleurs. C'est pourquoi j'ai été tenté par l'ouvrage qu'Armand Lanoux lui a consacré et qu'il a sous-titré "Le secret du bleu". De bleu, certes, mais aussi de ces coubes simples, de cette géométrie cubique et de l'harmonie d'une composition toujours équilibrée. Où donc Toffoli a-t-il puisé tout ces secrets ?

    Lanoux y révèle les liens entre Luigi Toffoli et André Lhote qui avait plus tôt développé ces mêmes transparences cubiques :

    "Tenez les transparences ! On y est ! On le tient ! Après la signature, avec toutes ses courbes du moi, vous n'avez pas manqué de repèrer les transparences que le peintre emploie avec persistance. C'est évident. Dans toutes les toiles, les lignes se prolongent, des plans se coupent, des objets peints en plénitude laissent voir ce qu'il y a derrière eux. On connait celà depuis Cézanne. André Lhote est passé par là. Il avoue ! Toffoli a connu André Lhote. On le tient !"

    André Lhote. Merci à Toffoli et à Lanoux de nous conduire à l'une des sources du secret. Ma découverte d' André Lhote fera l'objet d'une note prochaine.

    Numériser0004.jpgPour le moment, je suis triste et curieux.

    Triste, car j'ai découvert que le musée créé par la ville de Charenton-le-Pont à qui l'artiste avait légué ses oeuvres, a fermé faute de visiteurs... Ces tableaux ont été rendus aux ayants droit...

    Curieux, parce que la plaquette d'Armand Lanoux que je possède porte une dédicace : celle de Luigi Toffoli qui destine l'ouvrage à Madame Monnerville (l'épouse de Monsieur Gaston Monnerville ?). Autre curiosité : Toffoli, pour dater sa dédicace, aurait peut-être utilisé le nombre "17" porté au crayon, y aurait ajouté un "9" à l'encre et entouré l'ensemble d'un "0" pour former la date de "1970", date à laquelle il aurait offert l'ouvrage à Madame Monnerville. Comme d'habitude Hd'H met la balle dans votre camps, cher lecteur : si vous savez quelque chose sur une éventuelle rencontre entre Luigi Toffoli et Mme Gaston Monnerville n'hésitez pas à nous le faire savoir par un commentaire à cette note. (A suivre...)